Le beau désordre

16 Mai

                

            « La beauté surgit du désordre »… Etonnant, ces cours de philosophie  qui me reviennent soudainement à l’esprit alors que j’arpente les rues de San Telmo. Et pourtant c’est bien ça, cette ville chaotique, cacophonique, à l’architecture souvent délabrée est pourvue d’un charme qui pourrait bien être celui d’un beau désordre. Buenos Aires m’offre l’inattendu, l’impensé, l’étonnement voire le comique chaque jour, convergeant vers une harmonie qui lui est propre .

A l’heure où certains s’efforcent de penser le désordre et les paradoxes dans leurs compositions, avec cette tenace envie d’interloquer, provoquer et s’émanciper des esthétiques trop propres et conformes, les rues aux pavés cassés de San Telmo devraient en inspirer plus d’un.

Publicités